La distraction au volant

Il y a plusieurs façons d’être distrait lorsque nous conduisons. Manger, parler au téléphone, envoyer des textos, faire sa toilette… la liste est longue. La distraction au volant est définie au sens large comme tout ce qui détourne une partie de notre attention de la tâche de conduire. Nous parlerons plus particulièrement de l’utilisation du téléphone et de l’envoi de messages texte en conduisant parce qu’il s’agit d’une préoccupation croissante en matière de santé publique et de sécurité au travail, en dépit d’une sensibilisation accrue du public et de lois plus strictes.

 

 

En chiffre

Parler au téléphone cellulaire au volant, c’est comme avoir un taux d’alcoolémie de 0,08 au volant.

Envoyer des SMS en conduisant, c’est comme avoir un taux d’alcoolémie de 0,19.

L’affichage du texte prend en moyenne 4,6 secondes. À 55 milles à l’heure, c’est comme si vous rouliez le long d’un terrain de football les yeux bandés.

26 pour cent de tous les accidents de la route impliquent une distraction.

Vous êtes 23 fois plus susceptible d’avoir un accident si vous envoyez un message texte ou parlez au téléphone en conduisant.

Plus de 390 000 accidents de la route aux États-Unis en 2015 ont entraîné l’envoi de messages texte et la conduite d’un véhicule.

60 pour cent des conducteurs américains admettent qu’ils envoient des messages texte au volant et 70 pour cent admettent utiliser un téléphone cellulaire portatif au volant. Quarante-trois pour cent d’entre eux appellent leur appareil mobile lorsqu’ils conduisent une voiture.

On estime que 660 000 conducteurs sur les routes américaines utilisent actuellement des appareils électroniques mobiles.

Aux États-Unis, neuf personnes sont tuées et 1 000 autres blessées dans des collisions causées par la distraction au volant chaque jour.

La distraction au volant

Il est toujours légal d’utiliser un téléphone en mode mains libres, mais seulement si la fonction de l’appareil peut être activée d’une simple pression sur un bouton. Même dans ce cas, il est préférable de limiter les appels téléphoniques au strict minimum ou d’avoir pour politique de ne pas répondre ou de ne pas faire d’appels lorsque le véhicule est sur la route. Si vous devez prendre un appel, il est préférable de vous retirer de la circulation et de vous garer en toute sécurité pour prendre ou passer un appel.

Les distractions au volant causées par l’alimentation, le toilettage, le tabagisme, etc… ne sont pas moins dangereuses que celles associées aux appareils électroniques mobiles et ne sont pas autorisées dans les véhicules.

 

Nous vous invitons à visiter Les visages de la distraction au volant, où plusieurs cas de distraction au volant sont présentés.

 

Nous ne pouvons pas éliminer les dangers de la distraction au volant tant que nous n’aurons pas changé l’attitude générale et l’acceptation de la distraction au volant et que nous ne l’aurons pas rendue aussi inacceptable sur nos routes que la conduite sous l’influence de substances intoxicantes. S’il vous plaît… mettez de côté les distractions et allez où vous allez en toute sécurité.